Image default

Bien utiliser votre banc de méditation

Rate this post

Le banc de méditation est un accessoire dont l’utilisation offre de nombreux avantages. Mais pour en bénéficier il faut savoir l’employer. Outre le choix de l’équipement, celui de l’emplacement pour s’installer et la prise des postures est aussi à réaliser avec soin. Petit guide à l’usage des débutants.

Le bon choix est essentiel

Le banc de méditation est également appelé shoggi. Vous trouverez divers modèles sur le marché. Le choix se fera essentiellement en fonction de vos besoins et de votre taille. Les personnes qui optent pour le seiza – assis sur les genoux – prendront un banc avec une hauteur standard de 15/16 cm. Si vous préférez étendre vos jambes ou si vous êtes grand, les modèles hauts de 17/18 cm vous conviendront mieux. Par ailleurs, pour les postures avec les jambes croisées, il existe aussi des bancs à la forme incurvée qui offrent plus de confort. A noter que le shoggi représente une alternative au zafu ou au zafuton.

Concernant le choix proprement dit, vous pourrez prendre un banc de méditation pliable ou un banc de méditation démontable si vous souhaitez emporter le vôtre partout.

Prendre la bonne posture

La prise et le maintien de la posture sont essentiels au bon déroulement de la séance. En principe, le shoggi doit être posé sur un coussin de méditation (zafu ou zafuton) de manière à offrir aux chevilles et aux genoux un appui stable. Le bassin et le sacrum doivent pouvoir parfaitement reposer sur le banc. Le bassin doit cependant basculer légèrement vers l’avant pour respecter une cambrure naturelle de la 5ème vertèbre lombaire.

La colonne vertébrale doit être positionnée de manière à étirer l’ensemble de la partie supérieure du corps vers le haut. Elle doit également être bien droite pour « réveiller l’énergie », faciliter la concentration et le recueillement. La position dans laquelle se trouve le corps pendant la méditation contribue par ailleurs à renforcer les muscles du dos, à rectifier les mauvaises postures et à éviter l’apparition de douleurs dorsales.

Trouver le bon emplacement

L’endroit où vous pratiquerez la méditation va fortement influer sur la séance. Pour être bien à l’aise et ne pas être dérangé, un lieu calme et serein est recommandé. Votre banc doit pouvoir être posé correctement afin d’assurer votre confort, d’éviter les risques de chute ou de blessure et favoriser votre concentration.

Le shoggi est souvent aussi utilisé par les musiciens qui doivent jouer assis. Mais il peut aussi servir de mobilier, décoratif ou pratique, hors de séances de méditation : pour s’asseoir près d’une table basse ou en tant que mini bureau ou petite table de jeu – pour ces derniers usages, le modèle incurvé ne conviendra pas –

Autres articles

Comment bien préparer un séjour à la chasse ?

administrateur

A la découverte de la montagne avec Eric Arnoux

Chic Chicken

Rings et autres équipements pour la pratique de la boxe

Chic Chicken

Leave a Comment