Image default

Comment choisir les vêtements coupe-feu pour vos collaborateurs ?

Si les activités de votre entreprise exposent vos collaborateurs à des risques de brûlures, de projection de substances à haute température ou d’étincelles, d’explosion ou encore d’arcs électriques, la loi vous impose de leur fournir des tenues et des équipements de protection adaptée. Les vêtements coupe-feu font partie des indispensables. Comment les choisir ?

Qu’est-ce qu’un vêtement coupe-feu ?

Le vêtement coupe-feu, également appelé vêtement anti-feu, vêtement ignifuge, vêtement retardateur de flammes ou encore vêtement anti-flamme, est un habit spécifiquement conçu pour protéger les personnes contre les risques d’inflammation. Plus précisément, il s’agit d’un vêtement qui s’enflamme difficilement et qui, s’il prend feu, s’éteint dès que la source de feu est éloignée.
Il limite ainsi les risques de graves brûlures. Il est indiqué dans les professions dans les domaines de l’industrie, de la chimie, du bâtiment et des BTP, du nucléaire, de l’artisanat et tout autre métier pouvant exposer les travailleurs à des risques de brûlures.

Les éléments à considérer pour le choix

Outre la taille et la coupe des vêtements qui doivent être adaptés à la morphologie de ceux qui les porteront, d’autres éléments entreront en ligne de compte pour le choix des habits coupe-feu de vos collaborateurs à savoir les tissus qui les composent et les normes à respecter.

  • Les textiles anti-feu

Les vêtements anti-feu sont confectionnés dans deux types de textiles. Les tissus sont conçus avec des technologies spécifiques qui leur confèrent leur caractère ininflammable. Vous trouverez ainsi sur le marché des habits « intrinsèquement ignifuges » et des habits « traités non-feu ». Les premiers  sont fabriqués dans un textile fait de fibres qui résistent très bien au feu (modacryliques ou aramide). Les vêtements en textile traité non-feu sont pour leur part confectionnés dans des tissus rendus ininflammables par des procédés chimiques spécifiques.

  • Les normes à respecter

Les normes qui régissent les vêtements retardateurs de flammes déterminent leur qualité et leur résistance au feu et les secteurs d’activités qui en imposent le port.

La norme EN ISO 11611 qui s’applique aux vêtements de protection des travailleurs dans le domaine de la soudure.

La norme EN ISO 11612 qui concerne essentiellement les hauts, les cagoules, les protections pour chaussures et les jambières. Le vêtement doit avoir au moins la graduation A pour être conforme.

La norme EN ISO 14116 est destinée aux zones à risques moindres d’inflammation et sans risques thermiques.

Bon à savoir

Les vêtements anti-flamme doivent être nettoyés par des spécialistes. Ils perdent de leur efficacité au fil du temps et des lavages. Ils ne protègent pas de manière optimale s’il y a présence de substance inflammable sur leur surface.

Autres articles

Racheter une entreprise ou en créer : quel est le meilleur choix ?

sophie

Savoir si la formation est efficace ou non ?

Laurent

Focus sur tous les métiers du vin

sophie

Pourquoi louer son matériel de manutention

Journal

Miniload, c’est quoi ?

sophie

Demain, le CSE

Journal

Une aide à la transition numérique des TPE et PME

sophie

Trouver la meilleure entreprise spécialisée en maintenance industrielle

Journal

Tout savoir sur les pièces détachées des matériels agricoles

Journal